Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Interview : Paulette Dubois, vice-présidente de Brest métropole océane, en charge des espaces verts, naturels et sensibles.

Dans le cadre de l’année de la biodiversité et à l’initiative de Brest métropole océane, des ruches ont été installées dans divers sites de l’agglomération, dont plusieurs sur la terrasse du quatrième étage de l’Hôtel de Ville de Brest.

Pourquoi des ruches au cœur de la ville ?

Des apiculteurs ont sollicité Brest métropole océane. L’idée d’installer des ruches en ville, qui plus est en 2010 année internationale de la biodiversité, a séduit les élus et les services communautaires. Au printemps, des ruches ont été posées au vallon du Stang Alar, à Brest, au Centre horticole communautaire de Guilers et sur la terrasse du maire, à l’Hôtel de Ville de Brest. Nous avons confié la gestion de ces ruches à des apiculteurs professionnels. Ils passent vérifier leur état régulièrement, suivent la production du miel et gèrent la récolte et l’extraction.

 

Pour quelles raisons Brest métropole océane s’investit dans l’apiculture ?

Dans le cadre de sa politique en faveur de la protection de l’environnement, de la mise en place de méthodes de gestion des espaces publics respectueuses des milieux, Brest métropole océane ne fait que poursuivre son programme d’actions en faveur de la biodiversité. Bien en amont de l’installation des ruches en ville, il faut savoir que Brest métropole océane a abandonné le recours aux pesticides et autres produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts et publics. Autre initiative, nous privilégions l’installation de gazons fleuris et nous effectuons des fauches tardives de gazons afin de permettre le développement des plantes indigènes et fleuries pour que les insectes et abeilles en profitent. La Direction Espaces Verts veille aussi à diversifier les essences dans les jardins publics et favorise les plantations d’arbustes et d’arbres à fleurs. J’en profite pour rappeler aux jardiniers amateurs de s’associer à la démarche de la collectivité en abandonnant, eux-aussi, le recours aux pesticides pour leurs jardins, potagers ou balcons fleuris et de fleurir leurs jardins et terrasses.

Quels sont les enjeux ?

Les abeilles jouent un rôle essentiel dans le monde végétal. Elles pollinisent 80% des plantes qui, grâce à elles, peuvent fructifier. Sans abeilles, plus de fruits ni de légumes ! Or, depuis plusieurs années,  l’abeille subit les effets des traitements phytosanitaires employés en agriculture. Cela peut paraître paradoxal : les colonies d’abeilles semblent vivre mieux en ville, en raison de l’absence de traitements agricoles, et aussi de la politique de la collectivité qui n’utilise plus de pesticides pour la gestion des espaces publics. Il est important que Brest métropole océane puisse, à son niveau, participer à la sauvegarde des abeilles.

Les résultats sont concluants ?

Les ruches de l’Hôtel de Ville ont été installées fin mai 2010. A cette époque, les tilleuls de l’avenue Foch étaient en fleurs, les premières hausses ont donné du miel de tilleul et les suivantes un mélange «Toutes Fleurs». La première récolte s’avère excellente avec 45 kilos de miel de très bonne qualité. Le miel a été extrait en présence des élèves d’une école de Brest. Notre objectif est aussi d’expliquer aux jeunes les enjeux de la biodiversité, la place essentielle des abeilles dans la nature, leur rôle dans la fertilisation des plantes et la préservation de l’environnement.


Tous les portraits et interviews