Allez au contenu, Allez à la navigation


Le saviez-vous ?

Plus de 700 tonnes de matières plastiques sont recyclées chaque année par le service « Propreté-déchets » de Brest métropole océane. 

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Sous l'ancienne décharge de Brest (à droite de l'Unité de valorisation énergétique des déchets), le ruisseau du Spernot va faire l'objet d'un chemisage antipollution / Photo Thierry Joyeux

30/08/2011

Sous l’ancienne décharge de Brest, le ruisseau du Spernot endosse une chemise toute neuve

Ecologie urbaine

A Brest, sous la décharge du Spernot coule un ruisseau. Une décharge fermée depuis maintenant douze ans mais dont les déchets produisent toujours leurs effets polluants que l’on appelle lixiviats. Afin de les récupérer, un nouveau tuyau sera chemisé dans un vieux collecteur.

C’est en 1963 que la décision fut prise de poser une canalisation de béton sur un kilomètre de long pour protéger le ruisseau du Spernot et transformer la vallée en décharge à ciel ouvert. Dans ces années-là les considérations écologiques n’avaient pas le même écho qu’aujourd’hui. Une décharge finalement fermée en 1999. Mais entretemps, 2 500 000 m3 de déchets ont été entassés sur le site sur une hauteur de 45 mètres par endroits.
 
Au fil des ans, la canalisation souterraine s’est dégradée et a perdu de son étanchéité en plusieurs endroits. Résultat : les jus issus de la décomposition des déchets (les lixiviats) mélangés aux eaux de pluie rejoignaient alors le ruisseau du Spernot, puis la rivière Penfeld et la rade de Brest. Fortement chargés en matière organique et en amoniac, ces lixiviats étaient en partie récupérés par lagunage au débouché du Spernot, mais de manière incomplète.

Afin de réduire fortement cette source de pollution, Brest métropole océane a engagé un chantier complexe. L’'opération envisagée va permettre de récupérer au mieux les écoulements de lixiviats par le chemisage du collecteur cinquantenaire : il s’agit donc de poser un tuyau PEHD de moindre section dans le tuyau actuel (1,40 m de diamètre). Le ruisseau du Spernot sera ainsi protégé. Les lixiviats récupérés seront ensuite renvoyés dans le réseau d'eaux usées puis traités dans la station d’épuration de la zone portuaire.