Allez au contenu, Allez à la navigation


Le saviez-vous ?

Plus de 700 tonnes de matières plastiques sont recyclées chaque année par le service « Propreté-déchets » de Brest métropole océane. 

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

30/04/2010

Avec le printemps : “Jardiner au naturel”, ça coule de source !

Ecologie urbaine

Depuis 2007, Brest métropole océane travaille avec les magasins spécialisés pour inciter leurs clients jardiniers à limiter l’usage de pesticides tout en les conseillant pour de meilleures pratiques. Une collaboration qui porte des fruits.

Avec le printemps, BMO relance la charte “Jardiner au naturel, ça coule de source” qui vise à mieux informer les particuliers pour qu’ils évitent d’employer des pesticides pour soigner plates-bandes et allées.

La protection de l’eau, de l’environnement et la santé publique est en jeu à l’échelle des bassins versants de la rade de Brest et 25 magasins, deux de plus qu’en 2009, ont signé la charte aux côtés de BMO, de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, du Conseil régional de Bretagne, du Conseil général du Finistère et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes du Finistère. Les associations Bretagne Vivante-SEPNB CLCV, Eaux et rivières de Bretagne, Jardiniers de France, Maison de l’agriculture biologique, UFC-Que choisir ? et l'association Vert le jardin sont partenaires du projet dont les effets se voient dans les magasins les plus engagés dans la démarche.

Des formations sont proposées aux vendeurs pour orienter les jardiniers vers des solutions alternatives alors que les allées des magasins leur font une meilleure place dans la présentation, la signalétique comme dans le nombre des produits proposés.
Tout au long de l’année, des enquêtes permettent d’évaluer les magasins signataires et, globalement, il y a des signaux encourageants.

En 2009, deux tiers d’entre eux ont vendu moins de désherbants alors que la biobêche ou le film de protection biodégradable ont davantage la cote. Si la tendance générale est positive, certains signataires restent en-deçà des engagements pris dans le cadre de la charte. BMO a décidé en conséquence que la prochaine évaluation, laquelle restait pour l’instant communiquée à l’enseigne concernée, sera plus largement diffusée.

Liens associés