Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Le château de Brest

Le Château du bout du monde

Etabli sur une assise gallo-romaine du IIIè siècle, le château de Brest fut achevé par Vauban au XVIIè siècle. Manifestation de la puissance des Comtes de Léon jusqu’au milieu du XIVè siècle, enclave anglaise pendant cinquante ans, convoitée par la Bretagne, l’Angleterre, la France, la forteresse du bout de la terre était considérée au Moyen Age comme le plus fort château du monde.

Très endommagé lors de la seconde guerre mondiale, pendant le siège de Brest d’août à septembre 1944, le château restauré dans sa majesté multiséculaire est l’un des monuments majeurs de la Bretagne. Abritant dans sa cour intérieure le siège du commandement maritime du théâtre Atlantique et la préfecture maritime, il est sans doute de très loin, la plus vieille place militaire active du monde.

Simple mur flanqué de tours, érigé par une légion romaine suivant le principe de l’éperon barré, le castellum antique fut renforcé inlassablement, d’abord rempart de la ville enclose jusqu’au XVIè siècle, puis garant de la protection du port militaire voulu par Richelieu et développé par Colbert.

De Conan, Hervé ou Even de Léon à Villegagnon, Chevalier de Malte, d’Hervé de Portzmoguer, l’Amiral breton, aux chefs d’Escadre des flottes royales, de la reine Anne au conventionnel Jeanbon Saint-André, de Richard II d’Angleterre au GI de la seconde guerre mondiale, de Duguesclin à Cadoual, le Château de Brest a vu se dessiner la France à travers l’histoire mouvementée de la Bretagne.

Insensible aux bouleversements et aux drames, résidence princière, prison ou forteresse, son destin est lié depuis dix-sept siècles à celui de la ville de Brest.

En remontant l’histoire et le temps

La visite du Château de Brest commence au pied du portail érigé à partir de 1464 sur ordre de Jean V de Bretagne. En gagnant la Tour Madeleine qui abrite l’accueil, le visiteur longe la courtine sud dont la base laisse apparaître l’appareil de pierre et de briques du mur gallo-romain du IIIè siècle. Construite à l’emplacement d’une des dix tours antiques, la Tour Madeleine est aujourd’hui le plus puissant ouvrage défensif du château.

Elle conserve ses murs du XVè siècle, dont l’épaisseur atteint une douzaine de mètres. Sa plate-forme modernisée par Vauban offre une vue magnifique sur la rade de Brest. Par la courtine sud plantée de pins, on gagne le chemin de ronde du portail Paradis érigé au XVè siècle, qui a conservé, avec son immense toit d’ardoises, l’aspect des fortifications médiévales. La courtine nord conduit au donjon qui domine la Penfeld, imbrication puissante de tours et d’ouvrages érigés entre le XIIIè siècle et le XVIIè siècle. Il se compose de deux tours principales. La tour Duchesse Anne (XIVè) abrite un oratoire où vint prier la reine en août 1505 au cours d’un pèlerinage en Bretagne. Elle avait été accueillie au château par son capitaine, Gilles de Texue, dont on voit le gisant dans la chapelle.

La tour est reliée à la tour du donjon (XVIè) par un ouvrage voûté construit au XVIIè siècle par Vauban. De l’extérieur du donjon, le sommet de la tour Azénor (XIIIè) offre une belle vue sur la Penfeld et le quartier de Recouvrance.

Avec la tour César qui supporte un sémaphore et une tour de contrôle des mouvements du port, la tour Azénor est la plus ancienne relique du premier château médiéval. Une légende fait de cet emplacement la prison d’Azénor, fille du Comte Even, accusée injustement d’adultère en 537 et jetée à la mer dans un tonneau confiée à la miséricorde divine. Elle aurait abordé cinq mois plus tard en Irlande, mettant au monde un fils, le futur Saint-Budoc « sauvé des eaux ». Autour du donjon, vers la ville, règne le bastion Sourdéac, érigé au XVIè siècle.

La visite du château se poursuit à travers la cour intérieure du donjon et les salles, aujourd’hui souterraines en partie, de la tour Duchesse Anne.


 

Voir aussi : Le musée de la marine

 

Musée national de la Marine

Château de Brest
29200 Brest
Tél : 33 (0)2 98 22 12 39
Fax : 33 (0)2 98 43 30 54
web : http://www.musee-marine.fr

Horaires

  • Eté (1er avril - 30 septembre) : 10h - 18h30, tous les jours (sauf le 1er mai)
  • Hiver (1er octobre - 31 mars) : 13h30 - 18h30, tous les jours (sauf le 25 décembre)
  • Fermeture annuelle du 1er au 31 janvier.

Arrêt de la délivrance des tickets à 17h30.