Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Des projets d'éoliennes posées et offshore en mer exportant à terre de l'électricité devraient voir le jour dans les années à venir / Photo Vertiwind

16/03/2012

France Énergies Marines : la matière grise sera basée à Brest

Développement / Rayonnement

Le projet France Énergies Marines fait partie des lauréats de l’appel à projets «Instituts d’excellence sur les énergies décarbonées» lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. Ses 50 chercheurs et ingénieurs seront basés au Technopôle Brest Iroise.

L’assemblée générale de France Énergies Marines s’est déroulée le jeudi 15 mars 2012 à Brest.  Cet IEED - Institut d’excellence sur les énergies décarbonées – compte déjà 57 membres (industriels, instituts de recherche et universités, collectivités locales) des zones littorales, dans une coopération étroite visant à positionner la France comme l’un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables.
 
France Énergies Marines va désormais se structurer autour de ses objectifs : recherche et développement, les sites d’essais dédiés, les démonstrateurs, un centre de ressources et d’accompagnement des porteurs de projets.
 
Quatre types d’énergies marines renouvelables seront étudiés par France Énergies Marines : l’éolien posé et flottant en mer, les courants de marée (hydrolien et marée?moteur), l’énergie de la houle et l’énergie thermique des mers. Cinq sites d’essais en mer (dont Groix, Paimpol-Bréhat et Le Crosic en Bretagne) sont d’ores et déjà identifiés et seront mis à disposition des porteurs de technologies pour les tests de machines en conditions réelles.
 
France Énergies Marines va regrouper 50 chercheurs, ingénieurs et techniciens répartis sur trois sites (Brest qui accueille le siège de FEM, Nantes et Toulon). Son budget de 133,3 M€ sur dix ans, bénéficie de 34,3 M€ apportés par les investissements d’avenir, 38 M€ par les collectivités territoriales, 61 M€ par les partenaires privés et parapublics. La première présidence de France Énergies Marines est assurée par un industriel, le groupe EDF.

 


En savoir plus : www.france-energies-marines.org