Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Egalement au programme de la délégation du Parlement européen : la visite d’Ifremer et d’Océanopolis à Brest / Photo DR

21/02/2012

A Brest, les députés européens au chevet de la pêche bretonne

Développement / Rayonnement

Trois députés européens, membres de la Commission Pêche du Parlement européen, ont participé à Brest à une présentation de la puissante mais fragile filière pêche de Bretagne.

Entre Saint-Brieuc et Lorient, trois députés européens ont fait une halte à Brest où ils ont pu rencontrer les acteurs de la filière pêche de Bretagne. Emmenés par les bretons François Cuillandre, président de Brest métropole océane, Alain Cadec, vice-président de la Commission Pêche au Parlement européen, et Agnès Le Brun, députée européenne, le roumain Lucian Nicolescu, l’italien Guido Milana et la française Estelle Grelier ont participé à une présentation de l’association Pêcheurs de Bretagne. Une puissante organisation de professionnels rassemblant 800 bateaux, 3000 marins, pesant 100 000 tonnes de poissons pêchés, et représentant 300 millions de chiffres d’affaire. Autre argument déployé par les Bretons : la Bretagne pèse un tiers de la pêche française et se classe en deuxième position des zones de pêche européenne, derrière la Galice espagnole.

Parmi les sujets abordés lors de cette réunion de travail : l’épineux dossier des concessions de pêches transférables que propose la Commission européenne mais qui ne semble pas recueillir l’assentiment des députés. Egalement à l’ordre du jour, le « zéro rejet de pêche » qui consiste à ramener au port toutes les prises de pêche et le classement des ports stratégiques européens. Un classement où ne figure pas encore Brest, en dépit de sa position géostratégique, et qui doit faire l’objet d’une révision selon le député Alain Cadec.