Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
The World, le plus luxueux des paquebots de croisière, affectué sa première escale à Brest en août 2011 / Photo DR

25/11/2011

Brest, toujours premier port d’escale de croisières en Bretagne

Développement / Rayonnement

Avec 21 escales opérées en 2011, 26 794 passagers accueillis, ainsi que 10 964 membres d’équipage, le port de Brest confirme son bon positionnement sur le marché des paquebots de croisière.

Aves 21 escales de paquebots de croisière du 7 avril au 24 septembre 2011, le port de Brest reste une destination de choix pour les compagnies maritimes. Si certains paquebots connaissent déjà l’entrée en rade de Brest et ses quais, l’année 2011 a connu quelques nouveautés comme l’accueil du luxueux The World les 25 et 26 août 2011. Ce navire de 292 mètres de long, n'est pas un bateau de croisière au sens large du terme, mais plutôt une communauté résidentielle flottante de très haut standing. Les passagers sont des résidents qui possèdent leur propre appartement, dont la superficie varie de 100 à 400 m2. Certains y demeurent tout au long de l'année.

Outre la compagnie Residensea avec The World, la compagnie américaine Windstar a opéré ses premières escales à Brest en 2011 avec le Wind Spirit, un voilier quatre mats de luxe. A noter que la compagnie Royal Carribean Cruise Line, après un premier essai en 2007, a opéré deux escales avec deux navires différents : le Vision of the seas et le Jewel of the seas, les 26 avril et 16 mai.

Suivant les données du dernier rapport du Conseil national du tourisme (novembre 2010), la dépense moyenne peut être évaluée à 100 € par passager toutes dépenses confondues (touristiques, commerciales…). Les retombées pour Brest sont donc estimées à 2,6 M€ pour l’année 2011. La qualité de l’accueil est un élément-clé pour les compagnies dans le choix de leur programmation d’escale. La CCI de Brest, Brest métropole océane et l’Office de Tourisme de BMO sont en effet très attentifs à cette notion et mettent en place, pour chaque escale, une vraie logistique d’accueil.