Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Les premières Rencontres de la marque Bretagne se sont tenues à Brest, dans les locaux de l’UBO, la première université de Bretagne, partenaire de la marque régionale / Photo Franck Betermin/BDI

02/03/2012

Attractivité du territoire : quand la Bretagne impose sa marque

Développement / Rayonnement

Un an après son lancement, la marque Bretagne compte aujourd’hui 167 partenaires et ses initiateurs et partenaires ont dressé le bilan et évoqué les perspectives de la marque à Brest.

Un an après son lancement, la marque Bretagne fait partie du paysage. Et pas simplement du paysage breton. Elle s'est imposée naturellement, presque comme une évidence. Sans doute parce qu'elle ne se limite pas à un logo. Au-delà de ce signe de reconnaissance, elle constitue une démarche globale de communication de la Région, première en France à avoir mis en place un dispositif aussi abouti.

Son enjeu ? Accroître l'attractivité de la Bretagne, en enrichissant son image, en développant sa notoriété et en ralliant à elle de nouvelles forces, de nouveaux talents, de nouvelles clientèles, de nouveaux investisseurs… C'est ce qu'ont rappelé, le 2 mars à Brest, Jean-Yves Le Drian, président du Conseil Régional, et Gilles Falc'hun, président de Bretagne Développement Innovation (BDI).

Pour fêter l'an 1 et faire un premier point, c'est vers Brest et l'Université de Bretagne Occidentale (UBO) que tout le monde a convergé. Ce n'est un hasard. D'abord, parce l'UBO est devenue la première université partenaire de la marque. Ensuite, parce que les grandes fêtes maritimes de juillet prochain, les Tonnerres de Brest, afficheront aussi la marque Bretagne.

Aujourd'hui, la marque Bretagne réunit 167 partenaires sur les 245 candidatures passées au tamis de critères exigeants. On y trouve 63 entreprises de toutes tailles, 62 associations qui, à leur manière, animent la Bretagne dans tous les domaines, et 42 organismes publics et parapublics.