Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Le fort Montbarey

Entrée du fortCet ouvrage fortifié construit sous Louis XIV est consacré à la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale.

C'est de Brest que partent les escadres pour soutenir les américains durant la guerre d'indépendance. Louis XVI qui veut faire de ce port une forteresse imprenable, décide de compléter les fortifications de Vauban par la construction d'une ligne de défense à l'Ouest de la ville. Elle est constituée de cinq forts détachés.

Le plus important, le fort Montbarey, a été conçu pour soutenir un siège de trois semaines avec 500 à 600 soldats. Sa construction dure de 1777 à 1784. Achevé après la guerre d'Indépendance américaine, il n'aura eu qu'un rôle dissuasif.

La Marine Française l'a mis à la disposition de l'Association du Mémorial en 1984 afin qu'y soit racontée l'histoire du Finistère durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le Fort Montbarey a été mis à la disposition de l'Association du Mémorial en 1984 afin qu'y soit racontée l'histoire du Finistère durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le musée occupe une partie des 3 hectares et comporte :

Plan du fort5 salles principales :

  • Alvéole I : Logement pour 100 soldats. Salle de projection de la vidéo «Brest en guerre» pendant la seconde guerre mondiale.
  • Alvéole II : Atelier d'artillerie servant aussi au logement de 50 soldats en soupente. L'exposition «Les vieilles coques dans la tourmente» retrace les évasions vers la Grande-Bretagne par bateau, suite à l'appel du 18 juin 1940.
  • Alvéole III : Hall d'honneur : Cartes retraçant l'évolution du conflit de 1933 à 1945. Décorations et villes médaillées du Finistère. Maquette du Fort à sa conception. Moteur du char Churchill. Carte retraçant l'avancée américaine vers Brest. Crypte du Souvenir. Galerie des Finistériens «Morts pour la France» et des Alliés morts au combat.
  • Alvéole IV : Atelier d'artillerie avec logement pour 50 soldats. On peut y voir des maquettes et des véhicules ainsi que l'exposition «Brest en guerre»
  • Alvéole V : Logement pour 100 soldats. Exposition : première armée française et débarquement en Provence.

Arrondissement Nord

  • Pharmacie qui servait aussi au logement des chirurgiens et de l'aumônier. Avec l'infirmerie, elle abrite une exposition de 1940.
  • Infirmerie. C'est la première fois qu'on prévoyait, dès la conception du Fort, un endroit pour isoler les malades et les blessés
  • Salle de La Résistance.
  • Salle de la Déportation. Il est important qu'elle soit vue par les jeunes générations, mais il est déconseillé d'y emmener des enfants trop jeunes.

Arrondissement Sud :

  • Magasin aux farines avec logement des commis aux vivres en soupente. Durant la Seconde Guerre Mondiale il servit de mess pour des officiers allemands. C'est eux qui ont dessiné l'aigle, les têtes de chevaux et inscrit les devises. Au fond à droite : «La fidélité est l'essence de l'honneur». C'est une parole de Bismark. A droite en entrant: «Le combat nous mène à la victoire». A gauche : «L'Allemagne vivra même si nous devons mourir».  Une exposition sur l'engagement des aviateurs finistériens dans les Forces Françaises Libres est en cours d'aménagement.
  • Boulangerie : Le four prévu pour cuire 300 pains par jour est toujours en état de fonctionnement. Le crochet servait à accrocher les sacs de farine pour pouvoir les déverser sur une table. Dans la muraille un conduit amenait l'eau nécessaire aux travaux de boulangerie.
  • Expositions : «La guerre d'Indépendance américaine». - «Les théâtres d'opérations extérieurs». (France Libre).
  • Salle d'intendance. A droite en entrant la réserve de bois. A gauche l'arrière du four. Au fond, il y avait un petit puits duquel on prenait l'eau pour alimenter la fontaine qui aboutit dans la boulangerie.
  • Magasin aux vins.

Le wagon de la déportation :

C'est dans des wagons de ce type que les déportés étaient emmenés en camp; le voyage durait environ quinze jours avec 100 à 120 voire 150 personnes à l'intérieur. Il est consacré aux cheminots en guerre et aux déportés finistériens.

Le blockhaus :

Construit en 1953 par la Marine Française, il abritait un poste de commandement Radar durant la guerre froide.
Salle 1 : La présence de la Kriegsmarine à Brest notamment le Scharnhorst, le Gnelsnau et la base sous-marine.
Salle 2 : Munitions retrouvées dans la région.

Le puits :

Alimenté par une source, il contient 4000 litres d'eau. Du 12 au 16 septembre 1944, il servit de poste de commandement improvisé aux soldats d'un bataillon du deuxième régiment d'infanterie parachutiste retranchés dans le fort. Pour délivrer le fort, les américains durent faire appel aux anglais armés de chars lance-flammes du type Churchill Crocodile dont on peut voir un modèle d'époque à l'entrée de la cour.

Les véhicules :

Ils sont tous d'époque. A l'exception du char ils sont tous en état de fonctionner. Pour la plupart ils ont participé au débarquement de Normandie (étoile peinte sur le véhicule). Ils sont exposés au fort pour rendre hommage à l'action des Alliés qui a permis la libération de la France.



Association du Mémorial des Finistériens
Fort Montbarey

Allée Bir-Hakeim - Route du Conquet
B.P. 53111 - 29231 Brest cedex
Tel : 02 98 05 39 46
fort.montbarey@free.fr

Horaires :

Du lundi au vendredi inclus (sauf le week-end)
de 9h à 12h et de 14h à 18h.
Visites guidées pour les groupes sur demande.

Tarifs :

Adultes : 5 Euros
Enfants de 9 à 16 ans : 3 Euros
Anciens Combattants : 3 Euros
Forfait Scolaire : 25 Euros