Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Patrimoine

La notion de patrimoine a beaucoup évolué au cours de ces dernières années.

D’une définition relativement étroite concernant traditionnellement la restauration et la conservation du patrimoine archéologique et architectural, le concept s’est élargi pour intégrer plusieurs autres domaines de notre culture (ex. : archives filmiques et radiophoniques, écomusées…). Le patrimoine est, en outre, considéré aujourd’hui comme un important facteur de développement économique et touristique.

La politique dans ce secteur englobe tous les enjeux d’histoire et de mémoire de notre ville au travers de son patrimoine historique, artistique, architectural, industriel, de ses sites et de ses paysages.

Elle vise à une meilleure appropriation de la ville par ses habitants, à améliorer la connaissance de son histoire de manière à mieux en comprendre l’évolution présente et à venir.

Le plateau des Capucins, nouveau quartier de centre ville, et son centre d’interprétation, en constitueront le signe le plus évident.

Enfin, la numérisation en cours du patrimoine écrit (archives, livres) se poursuivra pour être mis à la disposition de tous.

L’action de la Collectivité vise à :

  • conserver un patrimoine bâti à travers une politique de maintenance, de modernisation, et de traitement scénographique des espaces pour en développer l’attractivité (ex : nouvelle disposition intérieure de la Tour Tanguy, aménagement et scénographie de l’Abri Sadi-Carnot),
  • valoriser et procéder à l’enrichissement régulier des collections publiques (Musée des beaux-arts, Archives communautaires, réseau des bibliothèques, Musée de la fraise et du patrimoine).

Il s’agit aussi, à travers des actions innovantes de médiation, de concourir à une meilleure appropriation du patrimoine. Pour ce faire, il sera fait appel, si possible, aux nouvelles technologies, en articulation avec d’autres disciplines artistiques.

La mise en oeuvre d’actions et expérimentations concourant à l’appropriation du patrimoine par le plus grand nombre (exemples : nouvelle médiathèque, Mois du patrimoine) a pour objectif :

  • de faire découvrir la richesse de l’histoire de ce territoire aux nouvelles générations afin d’en assurer la transmission,
  • d’éclairer le présent en livrant des clés de lecture de la réalité urbaine et de son évolution , notamment par des actions pédagogiques auprès des jeunes publics
  • de développer une forme d’appartenance à son quartier, à sa ville, à sa région.

Le futur centre et parcours d’interprétation sur le site des Capucins, qui valorisera les techniques et savoir-faire brestois liés notamment à l’univers maritime, se propose de relayer les objectifs précédemment énoncés.

En ce qui concerne l’Abri Sadi-Carnot, il s’agit aujourd’hui, à travers une scénographie respectant le dépouillement du lieu, d’apporter un éclairage sur la vie à Brest durant la seconde guerre mondiale et rappeler la mémoire des hommes et femmes qui y trouvèrent la mort en 1944.

À l’issue des travaux en décembre 2009, l’accès à l’Abri sera plus aisé pour les visiteurs et en particulier pour les groupes et les personnes à mobilité réduite.