Allez au contenu, Allez à la navigation

Le saviez-vous ?

« Tonnerre de Brest ! » : le célèbre juron cher au Capitaine Haddock est une référence aux coups de canon qui annonçaient chaque jour l'ouverture et la fermeture des portes de l'arsenal à 6 heures et à 19 heures.

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

27/04/2012

Musée de Brest : une peinture de Louis-Marie Désiré-Lucas restaurée

Culture

La jeune Ouessantine, est la première oeuvre du peintre Louis-Marie Désiré-Lucas. Elle dormait dans les réserves du musée et figure désormais dans la galerie des portraits après un travail de restauration dans les règles de l'art.

C'est à l'âge de 16 ans que le jeune Louis-Marie Désiré-Lucas a réalisé cette peinture, en 1886. Après trois ans passés à Brest, et grâce au soutien de Jim Sévellec, le jeune artiste obtint une bourse de la ville de Brest pour rejoindre l'école des Beaux-Arts de Paris. Près d'un siècle après, en 1970 exactement, le fils de Louis-Marie Désiré-Lucas fit don au musée de Brest de cinq oeuvres de son père, dont cette belle Jeune Ouessantine. Mais au fil des ans, cette peinture s'est quelque peu dégradée et il convenait de la restaurer. Grâce au Mécénat de la Société pour l'étude de l'oeuvre du peintre Désiré-Lucas, cette peinture a été confiée à l'Atelier de Kelern de Céline Guern, restauratrice agréée d'oeuvres d'art, installée à Quimperlé. Plusieurs heures de travail ont été nécessaires pour nettoyer la peinture, alléger le vernis qui s'était assombrit, retrouver une cohérence dans les couleurs, refaire l'encadrement. Aujourd'hui, l'oeuvre a retrouvé de belles couleurs, sa luminosité et attend le public dans la salle des portraits du musée des Beaux-Arts de Brest.