Allez au contenu, Allez à la navigation

Le saviez-vous ?

« Tonnerre de Brest ! » : le célèbre juron cher au Capitaine Haddock est une référence aux coups de canon qui annonçaient chaque jour l'ouverture et la fermeture des portes de l'arsenal à 6 heures et à 19 heures.

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

19/07/2012

Tonnerres de Brest 2012 : une fête réussie et un bilan enthousiasmant

Culture

Voilà, la fête touche est finie. La grande parade de Brest à Douarnenez a clôturé l'événement de la plus belle des manières devant une foule de spectateurs. Mais il faut bien l'avouer, ces jours de Tonnerres sont passés à la vitesse de l'éclair. Alors, histoire de ne pas tomber dans le spleen de l'après-fête, faisons un petit retour sur les moments forts et les images inoubliables qui alimenteront nos souvenirs pour de nombreuses années. C'est aussi l'heure du premier bilan, avec une édition 2012 dont la réussite semble d'ores et déjà annoncée… Une belle perspective pour 2016.

Les chiffres du succès

A terre, un dispositif hors-norme

  • 8.5 km de quais
  • surface totale : 90 hectares (équivalent de la superficie de Disneyland Paris)
  • 25 000 m² de barnums
  • 15 000 personnes mobilisées et 3 années de préparation
  • 5 000 bénévoles
  • 4 000 repas servis par jour

En mer, un spectacle d’une rare beauté

  • 9000 marins
  • 950 bateaux présents pour 1100 inscrits (200 petites unités n’ont pu rejoindre Brest pour cause de météo défavorable la semaine précédant la fête)
  • 126 bateaux de plus de 20m dont 17 grandes unités (>40m)
  • 170 bateaux visiteurs
  • 60 000 embarquements grand public
  • 26 000 invités entreprises sur bateaux affrétés

Une programmation artistique d’une grande diversité

  • 6 grandes scènes
  • 500 comédiens
  • 3 200 musiciens dont 650 fanfarons en déambulation aux quatre coins de la fête

Retour sur les temps forts des Tonnerres de Brest

Une myriade de bateaux comme nulle part ailleurs

Exceptionnelle, polymorphe, bigarrée, universelle… la liste des adjectifs est longue pour décrire le millier de bateaux, parmi lesquels pas moins de 17 grandes unités, venus de tous les horizons pour prendre part à cette grande fête internationale des amoureux de la mer. Petit échantillon de cette vertigineuse armada : les deux plus grands voiliers du monde, Sedov et Kruzenstern, accompagnés de leur non moins impressionnants compatriotes russes, le Kaliningrad et le brise-glace St Petersburg, l’intemporel Göteborg, l’emblématique Recouvrance, le remarquable Cuauhtémoc, le royal OPV Bir Anzarane et les traditionnels Agarabou et Afalagou… Au gré des flots, vires-vires et parades nocturnes ont assuré, chaque jour, un ballet nautique virevoltant pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Tapis rouge pour cinq pays invités amis

Maroc, Russie, Norvège, Mexique et Indonésie. Ils étaient les pays invités d’honneur de ces Tonnerres de Brest 2012  et, à travers leurs Villages, leurs flottilles et leur inégalable convivialité, ils nous ont décliné l’inépuisable richesse du patrimoine maritime mondial.

L’océan au microscope

Qui dit festif, n’exclut pas pour autant de rester pragmatique. Pour cette 6ème édition, les fêtes maritimes ont mis l’accent sur la part grandissante, voire vitale, faite à l’océanographie, la recherche et l’innovation en milieu marin : Village des Sciences et Technologies, IPEV, pôle technologies maritimes, espace des cultures arctiques. Et, où mieux qu’à Brest, capitale européenne des sciences et technologies de la mer, pour nous ouvrir les yeux sur les enjeux du développement durable.

Brest, un lieu incontournable

Lors d’un événement de niveau international, la coutume veut que les délégations officielles et autres personnalités se succèdent pour saluer les lieux, au point, parfois, de créer d’impressionnants mouvements de foule. Et, à ce sujet, on peut dire que les Tonnerres ont été plutôt bien servis. Jugez par vous-même : François Hollande, Président de la République et les membres du gouvernement suivant : Jean-Yves Le Drian, Marylise Lebranchu, Stéphane Le Foll, Benoît Hamon et Kader Arif.

Accueillis par François Cuillandre, Maire de Brest, et Olivier de Kersauson, parrain des Tonnerres de Brest, les acteurs institutionnels ont eux aussi pris part aux festivités : Pierrick Massiot, Président de la Région Bretagne, Pierre Maille, Président du Conseil Général du Finistère, l’Amiral Labonne, Préfet Maritime et Jean-Jacques Brot, Préfet du Finistère. Côté protocole, ont honoré la fête de leur présence : les ambassadeurs de Russie et d’Indonésie, le Ministre indonésien de la Pêche, les Consuls des Etats-Unis et d’Algérie.

Et la liste des personnalités ne s’arrête pas là : Erik Orsenna, Irène Frachon, les skippers de la Krys Ocean Race et du Quai des Records, sans oublier les parrains/marraines de l’opération « Jeunes Agriculteurs de Bretagne».

Quand les artistes investissent la place

Pour les yeux comme pour les oreilles, le spectacle était aux quatre coins du site. 223 groupes, 3000 musiciens, six grandes scènes et des dizaines de fanfares et de Bagad ont assuré l’animation musicale sur terre comme en mer. A l’instar de « Brest au temps de Lapérouse » et des Arts de la Rue, les spectacles nous ont transportés à travers les siècles et les imaginaires.


Ils ont dit :

François Cuillandre, maire de Brest, Président de Brest métropole océane, Président de Brest Evènements Nautiques : «  Le public que j’ai eu l’occasion de rencontrer tout au long de ces six jours de fête est satisfait et cela me rend heureux. Il est vrai que ces Tonnerres de Brest 2012 ont été une très belle édition, sans doute la plus belle. L’organisation était bien rodée et la diversité des bateaux immense. Nous avons vécu de très beaux moments, que ce soit à terre ou en mer. De plus, la venue du Président de la République a été un coup de projecteur exceptionnel sur nos fêtes maritimes. Le premier bilan que nous pouvons faire est remarquable et toutes les personnes qui ont œuvré à cette réussite ces trois dernières années peuvent être fières. Nous pouvons d’ores et déjà l’annoncer : il y aura des Tonnerres de Brest 2016 ! »

Eric Hussenot, Directeur des Tonnerres de Brest 2012 : «  Ces Tonnerres de Brest 2012 ont été une fête incroyable. Quelques 15 000 personnes, sans compter l’ensemble des services de l’Etat, ont su créer pendant ces derniers six jours une gigantesque animation sur 8,5 km de quai et 25 000m² d’exposition. Pas moins de 9000 marins étaient présents. Au final, nous sommes un peu dans la démesure et le plus merveilleux dans cette affaire, c’est que tout a parfaitement fonctionné. Nous, organisateurs, nous avons aidé les uns et les autres à raconter la petite histoire de la mer qu’ils avaient envie de transmettre et voir que tout cela s’est mis en place avec le succès que l’on connait, c’est un peu magique. Les parades montées par Jakez Kerhouas sont quelque chose d’une émotion rare. Un peu comme un rêve. Le Village Russe était superbe. De fait, les Russes sont, eux aussi, dans la démesure complète : les plus grand grands voiliers du monde, un immense brise glace, le Saint-Pierre qui a mis trois mois pour venir jusqu’à Brest… Des milliers de choses très sympas sont à retenir. La mer, c’est plein de choses et nous avons réussi à donner différents éclairages, à raconter des tas d’histoires. C’est merveilleux. »

Jean-Claude Lardic, adjoint au maire, vice-Président de Brest Evènements Nautiques : « Cette 6e édition des fêtes maritimes de Brest a été particulièrement réussie. Nous avions un très grand site avec des choses absolument partout et ce, autant à terre que sur l’eau. Plus de 3 200 musiciens ont animé le site et fait que l’ambiance était conviviale, festive et agréable. Ce que l’on retiendra ? La visite du Président de la République mais aussi la présence des jeunes sur la scène « Avoir 20 ans en Europe ». Cela a été un moment magnifique et superbe tout comme le passage sur l’Abeille bourbon qui a permis de mettre en avant l’action de l’Etat en mer. Par ailleurs, la rencontre avec les skippers avait du sens pour Brest qui cherche à développer son image et sa notoriété dans le monde de la mer et de la voie. Idem pour le Village des Sciences et des Technologies de la Mer. Là aussi, il s’agit d’une question d’avenir de notre ville. L’espace était magnifique, très pédagogique, et il a montré à tous les visiteurs la dimension de ce que Brest peut porter dans le domaine océanographique. Par ailleurs, je suis content de constater que la magie des parades, le soir sur l’eau, reste intacte au fil des éditions. Une dernière  chose : les spectacles de Lapérouse.  Ceux-ci ont été l’occasion de rappeler aux Brestois et à nos visiteurs que Brest possède une belle histoire. Et pour imaginer un bel avenir, c’est souvent bien de reposer sur une belle histoire… »