Allez au contenu, Allez à la navigation

Le saviez-vous ?

« Tonnerre de Brest ! » : le célèbre juron cher au Capitaine Haddock est une référence aux coups de canon qui annonçaient chaque jour l'ouverture et la fermeture des portes de l'arsenal à 6 heures et à 19 heures.

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Photo : Marcel Mochet

18/07/2012

Tonnerres de Brest 2012 : De Mexico à Vanikoro…

Culture

Après le Maroc, la Russie et la Norvège, mardi, c'était au tour du Mexique de se retrouver sous les feux de la rampe. Les sombreros de la mer, pour leur première venue aux fêtes maritimes brestoises, ont ainsi ouvert les portes de leur village au son des mariachis. Expositions, trésors enfouis au fond des océans et tortillas étaient au menu du jour. Mais le vrai héros de ce mardi 17 juillet aux Tonnerres de Brest 2012 a été le Cuauhtémoc, l'élégant trois-mâts barque mexicain.

Le Mexique à l’honneur

La mer a façonné le Mexique pendant des siècles, ce “désert entre deux mers” comme on le qualifie parfois, et c’est pour comprendre cette évolution passionnante que le village Mexique met sur pied une grande exposition sur son stand. “Patrimoine Maritime du Mexique” permet de mieux comprendre la relation au travers de différents thèmes : l’époque préhispanique, le commerce et la navigation, les grands faits de l’histoire maritime, les patrimoines côtiers et navals ainsi que le patrimoine subaquatique. Ce dernier chapitre reflète l’image d’un pays qui, depuis quelques années, part à la recherche de sa mémoire enfouie sous les flots. Ainsi, un chantier archéologique a été lancé en mai 2012 au large de Vera Cruz pour rechercher l’épave du Nuestra Señora del Juncal, navire amiral de la flotte de la Nouvelle-Espagne, qui a coulé à pic le 1er novembre 1631. L’aventure est relatée sur le stand. On vous y sert également quelques spécialités mexicaines (tortillas, fricoles).

Inauguration du Village Mexique

En fin de matinée, le Maire de Brest, François Cuillandre, s’est rendu rive droite pour inaugurer le village de cette grande nation maritime. Le village témoigne d’une histoire et d’un patrimoine maritime séculaire pour lequel le Mexique est engagé dans une démarche de développement durable. Jean-Claude Lardic, Adjoint au Maire de Brest, souligne l’importance de la présence de la délégation mexicaine : « Le Mexique, invité d’honneur de ces Tonnerres de Brest, est une grande nation maritime et représente le continent sud-américain. Brest et le Mexique entretiennent de fortes relations à travers des coopérations scientifiques, notamment sur le domaine océanographique dans le Golfe du Mexique. En acceptant notre invitation, ils nous ont fait l’honneur de venir avec le splendide Cuauthemoc, trois-mâts barque de la Marine Nationale Mexicaine ».

Le Cuauhtémoc, impérial en son village

Photo : Simon CohenLe majestueux trois mâts barque le Cuauhtémoc règne en maître sur le village du Mexique de la fête. Construit à Bilbao en 1982, le navire-école est pour la première fois présent à Brest et fait forte impression, particulièrement lorsqu’il s’illumine à la nuit tombée…  Nommé en l’honneur du dernier empereur Aztèque, son nom signifie « Celui qui fond tel un aigle (sur sa proie) » en langue nahuati. Ce dernier, représenté sur la proue du bateau, confère à la réplique historique son esprit de combativité et d’indépendance. Ses capacités maritimes sont au service de l’instruction des cadets mexicains qui sillonnent le monde en guise d’apprentissage. Le navire-école avale les milles depuis trois décennies : auteur d’une traversée de l’Atlantique en seulement 17 jours, il double même le cap Horn en 1993. Digne représentant du Mexique, il a illuminé hier soir la Penfeld, ses cadets à poste dans les vergues… N’oubliez pas, le bateau est ouvert à la visite chaque jour de la fête !

Mais aussi…

Mission Rose des Vents - 350 enfants à l’assaut des Tonnerres de Brest

Parc à Chaînes, 14 heures : près de 350 jeunes brestois, âgés entre 8 et 12 ans, ont investi les Tonnerres de Brest. Grand Organisateur de cette chasse aux trésors, Yves Quiniou, Directeur général de Brest métropôle habitat, ouvrait la marche et témoignait de l’engagement de l’Office de l’Habitat auprès des citoyens brestois : « De manière systématique, tous les quatre ans, l’Office participe à la fête en fournissant des tickets à ses locataires. Cette année, cela représente 36 000 tickets. Dans le cadre des 90 ans de BMH, nous avons accru notre participation. Outre la rénovation de la Fée de l’Aulne, nous avons prolongé nos actions auprès des quartiers, notamment, en associant les enfants à la fête dans le cadre de l’opération « Trésors de Brest ». Cette chasse aux trésors regroupe plus de 350 enfants des grands quartiers brestois. BMH représente sur l’agglomération de Brest plus de 30 000 habitants. Notre implication dans les Tonnerres de Brest était donc une évidence ».

« Voyage au cœur des pôles »

L’Institut Polaire a 20 ans cette année, tout comme les Tonnerres de Brest. Créé en 1992 au moment où la ville cherche à se diversifier, l’Institut Paul-Emile Victor est l’emblème de l’excellence scientifique brestoise. Nommé d’après le célèbre explorateur, l’IPEV est à l’origine de nombreuses expéditions en territoire Arctique et Antarctique. Pour les 20 ans de l’Institut et à l’occasion des fêtes, un Espace Polaire de 1200m2 d’exposition en plein air a été ouvert au public, retraçant le travail réalisé au fil des ans dans les environnements les plus hostiles. Les noms lointains raisonnent : les Kerguelen, Ny-Alesund… Tout au long du parcours très ludique, ce sont avant tout des histoires d’hommes qui sont racontées. Les aventures de ceux qui, au plus proche de la nature, ont su apprivoiser les environnements les plus hostiles pour mieux les comprendre et les respecter. Un voyage à la pointe de la découverte scientifique.

Quelques nouvelles de Monsieur de Lapérouse…

Spectacle Tout au long de ces Tonnerres de Brest 2012, l’animation « Brest au temps de Lapérouse » vous transporte deux siècles en arrière. Séquence émotion sur le site mardi après-midi avec la venue exceptionnelle de descendants de Jean-François de Galaup, Comte de Lapérouse, et, des représentants de la ville d’Albi dont était originaire l’illustre officier de Marine.

« 20 Years Old in a Harbour » : jeunesse et culture au-delà des frontières

A travers cinq grands ports jumeaux d’Europe – Cadix, Constanza, Kiel, Plymouth et Brest – l’Espace International, situé rive droite Penfeld, vous propose  de vous glisser dans la peau d’un jeune Européen : stands, expos et spectacle de jeunes artistes amateurs, originaires des cinq villes jumelles, mis en scène par le talentueux chorégraphe brestois, Herwann Asseh.

Les ports d’intérêt patrimonial de la presqu’île de Giens lauréat du concours Mémoire des ports d’Europe

A 17 heures ce mardi après-midi, sur l’espace Patrimoine Maritime, à proximité du 5e bassin, a eu lieu la remise des prix du concours Mémoires des ports d’Europe dont le but est d’encourager l’ensemble des communes de toute l’Europe possédant sur leurs territoires un port maritime ou fluvial à inventorier, étudier, préserver et mettre en valeur leur patrimoine. Le Premier grand prix toutes catégories a été décerné à Les ports d’intérêt patrimonial de la presqu’île de Giens, un projet présenté par la ville d’Hyères et les associations La Partègue et les Amis du Niel.

Opération bouteilles à la mer

L'association Blouses Roses a accueilli ce mardi matin sur le site des Tonnerres de Brest 2012, la marraine de l'antenne brestoise, la sélectionnée Olympique de voile, Camille Lecointre. A l'occasion de l'opération Bouteilles à la mer, la jeune femme a accompagné des enfants malades et leurs parents à bord du Götheborg, trois mâts suédois, afin de déposer des bouteilles à la mer confectionnées par ces enfants des hôpitaux de Brest. Puis l'après-midi, elle est allée à la rencontre des enfants qui ne peuvent pas se déplacer, à l'hôpital Morvan, accompagnée par des musiciens et équipages des Tonnerres de Brest.

Les plus vieux bateaux du monde sur la Penfeld

L’Ethiopie, présente pour la troisième fois à Brest, nous amène les plus vieux, les plus fragiles, les plus éphémères bateaux du monde. Ephémères ? Pas tant que ça… Les canots en papyrus du lac Tana étaient déjà représentés dans les temples égyptiens il y a plus de 5000 ans, et les autres en balsa du lac Tchamo sont eux connus depuis plus de … 20 000 ans. Alors on parle plutôt de développement durable pour ces bateaux construits à 100% en matériaux biodégradables. Mardi matin à 10h30, sept à huit pirogues éthiopiennes ont descendu la Penfeld pour aller saluer les villages du Maroc, de la Norvège et du Mexique. Pour José-Marie Bel, président de l’association Reine de Saba qui représente l’Ethiopie aux fêtes, « c’est une profession de foi. Nous nous devons de faire connaître le patrimoine éthiopien au-delà de ses frontières. C’est un bateau inscrit dans la pierre, celui dans lequel on représente Moïse enfant descendant le Nil… ».

En savoir +

www.lestonnerresdebrest2012.fr